Blog d'Auteur

Blog d'Auteur

Le colibri, si petit et si fascinant....

Bonjour à toutes et à tous,

 

Cela fait plusieurs semaines que je voulais lui consacrer un petit article...  petit car adapté à sa taille, puisqu’il s’agit de ce minuscule oiseau que je croise tous les jours et qui me fascine : le colibri.

 

Le terme "colibri" serait d’origine caraïbe.

Ce qui est sûr, c’est qu’il est le plus petit oiseau existant de par le monde, et chance pour moi, il vit dans La Caraïbe.

Le colibri se nourrit du nectar d’une trentaine d’espèces de fleurs grâce à une longue langue extensible, ou capture des insectes en vol.

 

Parmi les colibris, le plus petit d’entre eux, contrairement à ce que pourrait laisser supposer son nom, n’est pas le colibri-nain ( qui pèse 2g). Non, il y a encore plus petit et plus léger que lui : Le Colibri d’Elena (Mellisuga helenae), ou colibri-abeille. Avec une longueur totale de 5 à 6 cm et un poids de 1,6 à 1,9 gramme, le mâle de cette espèce est le plus petit de tous les oiseaux.

 

Le prénom « Elena » lui a été donné en l’honneur d’Elena Booth, l’épouse d’un ami de Juan Gundlach (1810-1896), célèbre naturaliste allemand qui a séjourné pendant plusieurs années à Cuba. Ce naturaliste, ayant perdu accidentellement l’odorat suite à un coup de feu..., a pu facilement devenir taxidermiste (empailleur) puisqu’il n’était pas gêné par l’odeur des cadavres en voie de décomposition...

 

Mais revenons à Monsieur Colibri, un oiseau tellement fascinant qu’il était logique de le faire apparaître régulièrement dans la série « Black Jack caraïbe ». D’autant plus fascinant, que le colibri Elena vit principalement, devinez où ?

Sur la Isla de la Juventud, l’île de la Jeunesse... Une dépendance de Cuba. De quoi susciter mon imagination et m’inspirera sans doute pour l’écriture du troisième tome...

 

Depositphotos_34968851_s-2015.jpg 

« Liliane de la Roche finit par découvrir un homme adossé contre le mur d’une chapelle dont la plupart des vitraux sont cassés. Derrière celle-ci s’écoule un ruisseau où s’abreuve avec avidité un cheval à la robe marron. Juste devant lui, l’homme observe, avec des yeux émerveillés, le vol stationnaire d’un colibri. »

 EXTRAIT DE BLACK JACK CARAÏBE, TOME 2 DAME DE PIQUE

 

Si vous en croisez-un, ne l’effrayez pas, peut-être qu’un jour, il vous révèlera le secret de

« la Isla de la Juvendud » et de la jeunesse éternelle...

 

Depositphotos_86079610_s-2015.jpg 

 

Bon week-end ;

Valérie Lieko

The Indie Author

 
 

 



03/06/2016
1 Poster un commentaire

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 34 autres membres